Au Texas vous avez le droit tuer une escort-girl qui n'a pas voulu coucher avec vous

Un jury d’une Cour de Comté (County Court) au Texas a acquitté un prévenu qui était accusé du meurtre d’une femme de 23 ans, au motif que son acte était justifié parce qu’il voulait récupérer l’argent qu’il avait payé à cette escort-girl qui ne voulait pas coucher avec lui.

Le prévenu a reconnu avoir trouvé l’annonce pour cette escort-girl sur Craiglist et cru qu’une relation sexuelle était incluse – une escort-girl n’est qu’une accompagnatrice, ses prestations n’ont aucun caractère sexuel, elles ne font que tenir compagnie. Une fois l’escort-girl chez lui, elle a fait le tour de son appartement pendant une vingtaine de minutes. Puis le prévenu lui a tiré dans la nuque après qu’elle a accepté l’argent pour ses services et qu’elle est prétendument partie donner l’argent au chauffeur sans avoir eu de relations sexuelles avec le prévenu. D’abord paralysée, l’escort-girl est décédée neuf mois plus tard.

L’argument de la défense était que le prévenu n’avait pas l’intention de tuer cette femme et que son acte était justifié, car il pensait que la relation sexuelle faisait partie de la prestation. La loi texane interdit la prostitution et autorise les gens à recourir à la force létale pour récupérer un bien qui leur a été volé pendant la nuit. Malgré que le procureur ait affirmé que cette loi n’était pas conçue pour donner le droit à quelqu’un d’utiliser la force létale pour violer une personne, le jury a considéré que l’homme avait le droit de dire à l’escort-girl que, si elle acceptait l’argent, elle avait deux options : le viol ou la mort. Son acte pour récupérer son argent “volé” était justifié.

Au lieu de considérer que le seul moyen légal qu’on peut utiliser lorsqu’on n’est pas content de la prestation d’une prostituée (dans un État où cette activité est illégale) est de ne pas recourir une seconde fois aux services de cette femme, le jury a considéré qu’on avait le choix entre un viol ou le meurtre, et qu’on pouvait ne pas être condamné. Sauf que ce n’était pas une prostituée, mais une escort-girl.

Le Texas est définitivement un endroit charmant.