Yahoo décide de ne plus tenir compte de "Do Not Track"

Dans un communiqué, Yahoo a déclaré qu’elle ne prendrait plus en considération les souhaits des utilisateurs qui veulent surfer sur le web sans être pistés. Estimant qu’elle ne peut pas proposer des services personnalisés à ses utilisateurs si elle prend en compte ce paramètre de confidentialité, elle a donc simplement décidé de faire l’impasse, après l’avoir respecté pendant deux ans.

La technologie “Do Not Track” (Ne pas me pister, en francais) provient de la Fondation Mozilla qui est derrière le navigateur Firefox. Elle explique :

La plupart des sites web importants suivent les habitudes de leurs visiteurs, puis vendent ou fournissent ces informations à d’autres sociétés (comme des annonceurs). […] Le pistage est un terme couvrant maintes techniques et méthodes de suivi que les éditeurs de sites, annonceurs et autres acteurs du web mettent en œuvre pour connaître vos habitudes de navigation sur le Web. Il s’agit par exemple d’informations concernant les sites que vous visitez, les choses que vous aimez, ou que vous n’aimez pas, les achats que vous avez faits en ligne… Ils utilisent ces données pour afficher des pubs, des produits ou services spécialement ciblés pour vous.

Google Chrome et Safari, ainsi qu’Internet Explorer et Opera notamment, prennent en charge cette technologie qui s’active en fouillant dans les préférences et options des navigateurs.

Les sites web ne sont pas tenus légalement ou contractuellement de respecter le souhait des utilisateurs. Google et Facebook ne respectent pas et n’ont jamais respecté ce souhait, contrairement à Twitter et Pinterest par exemple.

Yahoo est d’ailleurs de très mauvaise foi quand elle invoque encore le manque de standardisation, l’absence de facilité d’usage et d’adoption massive par les autres acteurs du web. En effet, le W3C, organisme de normalisation du web, a justement fait une ultime avancée il y a une dizaine de jours. La standardisation est à bout touchant et c’est notamment par ce motif que Yahoo justifie l’abandon du support de cette technologie.

Cet abandon est malheureux. La technologie est prometteuse et plusieurs grosses agences publicitaires s’étaient engagées auprès de la Maison Blanche notamment de supporter cette technologie. Rien n’a été fait. A se demander donc si cette ultime défection de Yahoo ne va pas mettre à mort cette technologie.

Comment se prémunir ?

Il existe des logiciels gratuits permettant de bloquer tout ou partie des traqueurs et autres cookies de pistage qu’installent les sites qu’on visite (et même ceux qu’on ne visitent pas !).

Ghostery et Disconnect (j’utilise ce dernier) sont deux bons plugins qui, conjugués à Adblock Plus, feront leur possible pour vous permettre de ne pas être pistés par les régies publicitaires (la NSA n’est pas une régie publicitaire, ndr). Ils vous permettront en plus de vous rendre compte à quel point vous êtes suivis à la trace sur le web. C’est effrayant.