Contenu

Données anonymisées et Sur-écoute.org

Alors que je prépare mon prochain article, j’ai pensé qu’il serait intéressant et amusant de vous faire part de ces deux actualités. Au menu de ce mercredi, les données anonymisées qui ne le sont en fait plus du tout (quoi qu’on en dise), et l’extension pour navigateur web “sur écoute” dont je vous laisse découvrir ci-dessous la fonction.

Données anonymisées

Tout le monde sait que Facebook collecte des données sur ses utilisateurs (qui s’en moquent passablement d’ailleurs). Mais Facebook collecte aussi des données supplémentaires, sans que ces utilisateurs s’en aperçoivent. J’en avais parlé ici. Le plus inquiétant est que les données d’internautes non inscrits sont aussi collectées… grâce aux boutons “J’aime” un peu partout sur Internet et grâce aux utilisateurs inscrits qui partagent par exemple leur carnet d’adresses avec le réseau social, ce dernier collectant alors tout ce qui s’y trouve.

Lorsque Facebook partage des données personnelles avec des annonceurs pour que ces derniers affichent des publicités pertinentes sur les sites visités, il ne peut pas le faire sans respecter le droit de la protection des données. Les données sont alors anonymisées : les adresses e-mail, numéros de téléphone et autres données permettant d’identifier un individu sont transformées automatiquement en séquences alphanumériques, lesquelles se rapportent donc à chaque individu.

Actuellement, les internautes sont suivis à la trace au moyen de cookies. Le problème de ces fichiers est qu’ils sont stockés sur chaque appareil utilisé par l’utilisateur, et qu’ils faussent un peu la collecte de données. Mais Facebook désormais peut contourner ce problème grâce à la plateforme publicitaire Atlas qu’il a acquise en 2013 et qui permet de pister en permanence les internautes… y compris lorsqu’ils font des achats dans la vie réelle.

L’art. 3 de la loi suisse sur la protection des données (LPD) définit les données personnelles comme toutes les informations qui se rapportent à une personne identifiée ou identifiable. Jusqu’à maintenant, on s’accordait à dire que les données anonymisées n’étaient pas des données personnelles dès lors que les individus ne sont plus identifiables. Il semblerait donc que cette conception va passer de vie à trépas. En même temps que notre sphère privée.

Sur-écoute

Sur une note un peu plus légère, j’aimerais vous présenter une extension pour votre navigateur web : Sur-écoute.

Selon son concepteur, “Sur-écoute est une extension pour navigateur dont le but est de lutter contre la surveillance de masse. Ainsi, chaque fois que vous écrirez sur Twitter ou Facebook, Sur-écoute publiera des mots-clefs considérés comme suspects” par les gouvernements.

Son concepteur explique enfin :

Sur-écoute est une extension de navigateur qui permet d’ajouter, à chaque fois que vous écrivez, un ensemble de mots-clefs “pertinents” aux yeux des algorithmes de surveillance de l’État français. En concevant cette extension, je souhaite questionner la surveillance de masse et notamment le fait que si chaque citoyen est un suspect pour l’État, alors plus personne ne l’est réellement.

Si vous avez lu ce long article que j’ai écrit sur la surveillance de masse, vous comprendrez que cette extension me ravit au plus haut point.