Contenu

Google lira encore vos emails, et SnapChat montre aux autres où vous vous trouvez

Google n’arrêtera pas de lire vos emails

Sur son blog, Google a déclaré il y a quelques jours qu’il allait bientôt arrêter de “lire” les emails de ses utilisateurs, pratique qui lui servait à afficher de la publicité ciblée à ces derniers. Lorsque vous receviez un email d’un ami vous proposant d’aller au restaurant samedi soir à Lausanne, si vous ne saviez pas pourquoi des publicités pour des restaurants à Lausanne s’affichaient ensuite sur les pages web que vous visitiez, désormais vous le savez.

Google déclare vouloir arrêter avec cette pratique de façon à “aligner” ses produits. En effet, le produit Gmail (gratuit) pour les particuliers comprend cette analyse des emails à des fins publicitaires, alors que le produit Gmail (payant) pour les sociétés ne le contient pas. Le but économique de la démarche est d’ôter l’ambigüité entre ces deux produits, car les clients business pourraient ne pas vouloir contracter avec Google en raison de la fausse impression que leurs emails seraient analysés.

Mais Google ne va pas pour autant cesser totalement de lire vos emails. Par exemple, Google procèdera toujours à l’ouverture de vos emails pour filtrer le spam et procéder à des vérifications de sécurité (détecter un virus, une tentative de phishing). En outre, le fait que Gmail ne lira plus les emails dans un but marketing ne signifie pas que les publicités disparaitront de Gmail : elles seront toujours présentes, mais elles se baseront sur d’autres informations relatives à l’activité de l’utilisateur (Youtube, géolocalisation, historique des recherches, etc.).

Le fait que Google décide d’abandonner l’analyse à des fins publicitaires des emails des particuliers constitue un pas en arrière intéressant de la part du géant informatique. La vie privée des utilisateurs s’en trouve légèrement renforcée. Mais si Google peut se passer de cette manne de données, c’est qu’il parvient à en obtenir suffisamment par d’autres moyens…

Pour rappel, les conditions générales de Google prévoient que “nos systèmes automatisés analysent vos contenus (y compris les emails) afin de vous proposer des fonctionnalités pertinentes sur les produits, telles que des résultats de recherche personnalisés, des publicités sur mesure et la détection des spams et des logiciels malveillants. Cette analyse a lieu lors de l’envoi, de la réception et du stockage des contenus”.

Snapchat permet à tous les amis de votre enfant de le géolocaliser

SnapChat a introduit Snap Map dans son application. Cette nouvelle fonctionnalité permet à tous les amis d’un utilisateur de ce réseau social (majoritairement utilisé par les adolescents) de le localiser sur une carte. À moins de désactiver cette fonction et de passer en mode fantôme, ou d’interdire à l’application d’accéder aux données de géolocalisation, cette carte constitue un moyen de savoir où se trouvent nos amis.

De prime abord, cette fonction ne devrait pas provoquer de réaction particulière si tout un chacun utilise l’application de manière responsable et n’accepte pas les invitations d’inconnus. C’est précisément ce dernier point qui m’inquiète particulièrement, car j’ai pu constater que beaucoup de personnes (enfants, adolescents et adultes) acceptent souvent comme amis sur les réseaux sociaux des personnes qu’elles ne connaissent pas. Snap Map permettrait ainsi à des inconnus de savoir où une personne habite, travaille, quelle école elle fréquente. Il suffit de regarder la carte pour connaitre la localisation précise d’une personne.

SnapChat se veut rassurant et rappelle que le partage de la localisation est désactivé par défaut, et qu’une fois activée, elle peut être désactivée à nouveau. Il conviendrait donc d’expliquer aux enfants et adolescents les risques encourus et de les encourager à être méfiants. À l’instar de ce que devraient faire les parents.