Contenu

J'ai quitté Wordpress pour Hugo

Gutenberg m'a tuer.

Depuis que j’ai créé mon premier blog, je n’ai jamais quitté Wordpress. Il faut bien l’admettre, Wordpress est intuitif, simple à utiliser et à configurer même sans avoir de connaissances techniques étendues. Il permet à une énorme quantité de plug-ins (qui font tout et n’importe quoi) d’ajouter des fonctionnalités, de très nombreux thèmes sont proposés pour tous les gouts… Bref, ce n’est certainement pas pour rien qu’un véritable écosystème s’est créé autour de ce CMS (Content Management System) et qu’il est le CMS le plus utilisé.

Gutenberg m’a tuer

Cependant, j’en ai eu marre. Et ce n’est pas juste un caprice. Non, le malêtre venait de Wordpress lui-même, en particulier de sa dernière mise à jour majeure, la version 5.

Wordpress 5.0 a radicalement changé la manière dont on écrit et formate les articles et pages. Au lieu d’un système classique de type “traitement de texte” (simplifié certes), Wordpress a inauguré Gutenberg et, avec lui, les blocs. Chaque paragraphe devient un bloc dont le type doit être choisi (image, tableau, texte, liste, titre, etc.), qui peut être converti en un autre bloc, déplacé ailleurs, etc. Moi qui aime la simplicité d’un éditeur de texte et, peut-être aussi, l’aspect parfois austère qui s’en dégage, Gutenberg a fini de me pousser vers la sortie. J’aime l’innovation et les nouveautés, mais celle-ci ne m’a pas plu – et je suis loin d’être le seul.

Et puis, à la longue, Wordpress est devenu lourd. Tout nouvel utilisateur de Wordpress est d’abord conquis par sa simplicité et le fait qu’il n’a pas forcément besoin d’une maintenance soutenue. Mais à force de rajouter des fonctionnalités, des plug-ins, des thèmes, le tout devient indigeste.

Après plus d’une année, j’ai donc décidé de chercher autre chose. Et je suis tombé sur des générateurs de sites web statiques.

Site dynamique et site statique ?

Un site web statique est conçu, stocké sur un serveur et livré tel quel au navigateur web de l’utilisateur. Il ne change pas entre le moment où son auteur le charge sur son serveur et celui où l’utilisateur final accède au site web. Les pages statiques restent inchangées et prêtes à être consultées.

A l’inverse, les sites web dynamiques sont dans un état de changement presque constant et sont généralement alimentés par un CMS (comme Wordpress). Le CMS génère chaque page à chaque clic de l’utilisateur. Le contenu du site est stocké dans une base de données et lorsqu’un utilisateur demande à visiter une page, le CMS va chercher le contenu approprié dans la base de données, charge un modèle de page, dispose le contenu dans le modèle et envoie la page ainsi formatée au navigateur.

Hugo

Après une rapide prospection, je me suis tourné vers Hugo. Pas parce que j’ai immédiatement été convaincu, je n’y connais rien en générateur de sites statiques. Mais parce que quand j’ai dû passer d’une interface graphique (en ligne) au Terminal (sur mon ordinateur) pour créer mon blog, il me fallait une prise en main rapide, une documentation complète avec beaucoup (beaucoup) d’explications et d’exemples. Et c’est ce que j’ai trouvé avec Hugo.

Tout n’a pas été facile et j’ai pu avoir du soutien psychologique, quelques conseils et coups de pouce de @Selmirrrrr (merci Selmir !) qui a aussi récemment passé son blog à la moulinette Hugo. Sauf qu’il l’a fait les doigts dans le nez, lui.

Aujourd’hui, je gère mon blog dans Atom et je rédige mes articles dans un éditeur de texte (Ulysses), en Markdown. Il n’y a plus de différence entre ce que je vois à l’écran et ce qui est publié. Plus de surprise. Certes, devoir écrire à la main les balises, shortcodes et liens vers des fichiers est moins user-friendly…

Mais quel bonheur. Quel soulagement surtout ! C’est un retour vers la simplicité et la rapidité. Mon blog n’est qu’un site basique, avec beaucoup de texte et quelques images. Sans publicité. Il a certes beaucoup de contenus, mais rien qui nécessite un site dynamique et un CMS comme Wordpress.

Commentaires

Il y avait un hic. Hugo n’est pas livré avec un gestionnaire de commentaires. Il permet à de nombreuses solutions tierces (Disqus notamment) de s’intégrer, mais je ne souhaite pas me servir d’une solution dont les pratiques en matière de protection des données sont douteuses. Je voulais conserver la possibilité pour mes lecteurs de commenter, mais je ne trouvais pas LA solution idéale que je puisse installer chez Infomaniak.

J’ai donc dû me tourner vers une solution tierce, dans le cloud (de Google 😢 ). L’hébergement et la gestion des commentaires aurait été possibles chez Infomaniak, mais il aurait fallu que je change d’hébergement et cela aurait commencé à couter un peu cher.

Cependant, une solution qui respecte la vie privée et qui est fournie sans tracking ni publicité existe. Cette solution s’appelle Commento. Elle permet de commenter via des comptes de services web (Google, Twitter, Github…), de vous créer un compte sur mon blog pour publier vos commentaires, ou de commenter de manière anonyme.

Ah… et tous les anciens commentaires sont là ! 😄

Mode sombre

Mon blog propose ENFIN un mode sombre ! Vous voyez le rond en haut à droite (dans le menu sur smartphone) ? Cela vous fera passer au mode clair. Parce que les écrans fatiguent les yeux, et parce que j’ai tendance à écrire beaucoup (trop), le mode sombre est activé par défaut, pour votre confort.

Formulaire de contact et newsletter

Le formulaire de contact est encore manquant, mais réapparaitra lorsque, à l’instar des commentaires, j’aurai trouvé la solution qui me convienne. J’ai posé la question à Infomaniak (mon hébergeur), je croise les doigts.

En revanche, pas de panique pour la newsletter ! J’ai transféré les adresses email dans l’outil de newsletter d’Infomaniak et tout devrait continuer à fonctionner comme d’habitude. Vous pouvez vous abonner via ce lien si ce n’est pas déjà fait.

Vitesse

Avez-vous remarqué que mon blog se charge (quasi) instantanément ? C’est l’un des nombreux avantages d’un site statique.

RSS

Le flux RSS a changé. Si vous étiez abonnés à l’ancien flux, une redirection permanente (301) a été mise en place et devrait fonctionner. Vous êtes néanmoins invités à utiliser la nouvelle adresse du flux RSS.

Vie privée

Forcément, vous vous y attendiez, j’ai fait en sorte que mon blog n’aille pas chercher des ressources externes chez des fournisseurs douteux ou inutiles, comme Google pour les polices de caractère (merci Selmir !) ou les statistiques. Comme c’était le cas depuis des années, la politique de confidentialité de mon blog est très simple, claire, n’a pas changé et ne changera pas :

En général

  • Aucune publicité n’est affichée sur ce site.
  • Je fais en sorte de ne pas collecter de données personnelles.
  • Je ne transmets volontairement aucune donnée personnelle à des tiers.
  • Je fais en sorte d’utiliser des technologies qui ne vous pistent pas.

Newsletter

Concernant l’abonnement à la newsletter, votre adresse e-mail est évidemment nécessaire, mais elle ne servira qu’à vous faire parvenir des emails lorsqu’un nouvel article est publié.

Cookies

Ce blog n’installe normalement aucun cookie, sauf pour le système de commentaires (cf. ci-dessous).

Statistiques

Ce blog n’utilise aucun outil de suivi.

Réseaux sociaux et partages

Les boutons de partage vers les réseaux sociaux ne vous pistent pas et n’envoient pas de données à des tiers tant que vous ne cliquez pas dessus. Pensez à utiliser des plug-ins et autres logiciels pour conserver la confidentialité de vos données et de votre vie privée.

Contenus intégrés

Les articles de ce site peuvent inclure des contenus intégrés (par exemple des vidéos) depuis d’autres sites. Ces sites web pourraient collecter des données sur vous, utiliser des cookies, embarquer des outils de suivis tiers, suivre vos interactions avec ces contenus embarqués si vous disposez d’un compte connecté sur leur site web.

Les commentaires sont fournis et hébergés par Commento, dont la politique de confidentialité se trouve ici.

Pour finir…

Cette migration m’a pris des heures, mais j’ai beaucoup appris et je suis ravi du résultat. J’espère qu’il vous plaira autant qu’à moi.

Il se peut qu’il y ait encore des bugs (par ex. des images qui ne s’affichent pas ici ou là, des liens qui ne fonctionnent pas) alors n’hésitez pas à m’en faire part.

Merci de votre patience et de votre fidélité, et portez-vous bien !

François