/images/FC_2020_profile.jpg

François Charlet

Actualités, opinions et analyses juridiques et technologiques internationales et suisses

C’est lorsqu’il parle en son nom que l’homme est le moins lui-même,
donnez-lui un masque et il vous dira la vérité. (Oscar Wilde)

Voyeurisme : les cas canadiens et le droit suisse

Deux cas de voyeurisme ont été tranchés en ce début d’année 2019 par la justice canadienne, l’un par la Cour Suprême, l’autre par la Cour d’appel de l’Ontario. Au Canada, le “voyeurisme” est une infraction pénale (art. 162 par. 1 du Code criminel) passible d’une peine privative de liberté de 5 ans au maximum. Commet une infraction quiconque, subrepticement, observe, notamment par des moyens mécaniques ou électroniques, une personne — ou produit un enregistrement visuel d’une personne — se trouvant dans des circonstances pour lesquelles il existe une attente raisonnable de protection en matière de vie privée, dans l’un des cas suivants :

Renseignement policier : la CourEDH rappelle à l'ordre la Grande-Bretagne sur la conservation des données

La Cour européenne des droits de l’homme (CourEDH) a rendu un arrêt (en anglais) le 24 janvier 2019 dans la cause CATT v. UNITED-KINGDOM n° 43514/15 sur la compatibilité du traitement de données personnelles par un organisme étatique avec l’article 8 de la Convention européenne des droits de l’homme (CEDH). Faits Le requérant milite activement pour la paix depuis 1948. En 2005, il commença à participer à des manifestations organisées par un groupe protestataire violent, qui donnaient lieu à une forte présence policière.

Incompatibilité entre le RGPD et les cookie walls

L’autorité de protection des données des Pays-Bas a indiqué il y a quelques semaines, après avoir reçu de nombreuses plaintes, que les cookie walls n’étaient pas conformes au RGPD. Un cookie wall est un dispositif qui empêche un internaute d’accéder à un service (par ex. un site web) s’il n’a pas accepté que des cookies de tracking soient installés sur son périphérique. Un tel cookie wall n’est donc pas admissible au sens du RGPD car l’internaute n’est pas libre de donner son consentement à un traitement de données visant à analyser son comportement.

La réglementation sur la protection des données est-elle futile ?

2018 a été un tournant en Europe et dans le monde dans le domaine de la sphère privée et de la protection des données. L’application du RGPD en mai a provoqué un vent de panique dans les milieux économiques, similaire à un krack boursier (toutes proportions gardées). Tout le monde ne parlait que de ça. Un temps entretenu par des experts, des articles et autres allocutions qui rappelaient à qui voulait l’entendre les importants risques financiers encourus en cas de violation, le soufflé a fini par retomber.

RGPD : la CNIL inflige une amende de 50 millions d'euros à Google

Le communiqué de presse de la CNIL a fait l’effet d’une petite bombe et a rapidement fait le tour du monde lundi 21 janvier 2019. En raison de son manque de transparence, d’informations lacunaires et de la validité défaillante du consentement des internautes pour la personnalisation de la publicité, la CNIL française a infligé une amende de 50 millions d’euros à Google. Cette décision fait suite aux plaintes déposées par l’association NOYB de Max Schrems dont j’avais parlé ici et par La Quadrature du Net (LQDN).

Données personnelles et voitures : sortie de route à prévoir ?

En septembre 2014, McKinsey estimait que chaque voiture générait 25 gigaoctets de données par heure. Sans aller aussi loin que Tesla avec ses voitures ultra connectées, les voitures sont de plus en plus bardées d’électroniques et de capteurs qui récolent une grande quantité de données. Il n’est ainsi pas rare que les contrats de service, de vente ou de leasing de voitures relativement récentes incluent des clauses concernant la collecte de données concernant le véhicule… mais aussi son détenteur.

CJUE : le gérant d'un site a des obligations d'information s'il utilise des plugins comme le bouton "j'aime" de Facebook

[Mise à jour du 29 juillet 2019 : la CJUE a confirmé l’avis de l’avocat général ci-dessous. Liens vers le communiqué de presse et l’arrêt.] [Mise à jour du 30 juillet 2019 : ma réaction au micro de la RTS, à partir de 1 minute 03.] Avant-hier, l’avocat général de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a rendu ses conclusions dans le cadre de l’affaire C-40/17 opposant Fashion ID (une société de vente en ligne) et Verbraucherzentrale NRW (une association allemande de protection des consommateurs).

CEPD : lignes directrices pour l'application territoriale du RGPD

[Mise à jour du 16 novembre 2019 : la version définitive des lignes directrices a été publiée le 12 novembre 2019 et peut être consultée ici.] Le Comité Européen de la Protection des Données (CEPD, ou EDPB en anglais) a lancé une consultation publique sur de nouvelles lignes directrices relatives à l’application territoriale du RGPD, adoptées le 16 novembre 2018. Voici en substance la vision du CEPD sur cette question hautement importante pour un pays tiers comme la Suisse.

RGPD : la CNIL publie une liste des traitements pour lesquels une analyse d'impact est requise

Conformément à l’art. 35 al. 4 RGPD, dans une délibération n° 2018-327 du 11 octobre 2018, publiée au journal officiel du 6 novembre 2018, la CNIL a publié la liste des traitements de données personnelles qui nécessitent une analyse d’impact relative à la protection des données. L’art. 35 RGPD impose au responsable de traitement d’effectuer avant la mise en œuvre ou la modification d’un traitement, une analyse de l’impact des opérations de traitement envisagées sur la protection des données.

Swiss Data Forum : la protection des données est-elle un frein à l’innovation ?

Le Swiss Data Forum est une journée d’échanges organisée par Trivadis SA et qui a pour objectif de présenter des exemples de valorisation des données, de parler des bonnes pratiques et de partager les questionnements sur les données et leur exploitation. Ce forum propose des keynotes, des tables thématiques sur des sujets divers en lien avec les données, et une table ronde à laquelle je participerai. Il se déroulera le 27 novembre 2018 toute la journée à l’hôtel Aquatis à Lausanne.